Meer
mercredi, 24 juillet 2024
Les cabines téléphoniques de Londres. Les « cardmen » étaient anglais, irlandais ou écossais, sans compter les occasionnels ou du week-end, mais la semaine, c’était la grosse artillerie
Les cabines téléphoniques de Londres. Jessie, l'un des plus anciens, avait pris le contrôle de la distribution de cartes à prostituées dans les cabines téléphoniques de British Telecom
Les cabines téléphoniques de Londres. Plus de soixante bonshommes et femmes entraînés dedans et devant les cabines téléphoniques, comme l’ancienne couleur rouge pour avoir le meilleur spot dans la cabine, là où on est sûr que le téléphone sonnera
Les cabines téléphoniques de Londres. Il existe depuis longtemps des stickers, formellement interdits sous peine d’emprisonnement ou d’amendes pécuniaires
Les cabines téléphoniques de Londres. Il y avait une soixantaine de « cardboys » dans Londres pour énormément de travail et filles en activité

Dans la Rue

Rechercher dans le Calendrier

Subscribe
Get updates on the Meer